Essai Routier Infiniti Q50 2014 – La sécurité prime, les performances aussi

Les manufacturiers de voitures de luxe qui désirent augmenter leurs parts de marché devraient suivre l’exemple d’Infiniti. Le manufacturier nippon n’avait rien de bien intéressant à offrir jusqu’en 2003, l’année du lancement de l’Infiniti G35.

Cette berline sport a rapidement été en mesure de se tailler une place enviable parmi les compactes de luxe allemandes en offrant des performances similaires, sinon supérieures, et ce à prix moindre. Voilà donc la recette simple : en offrir plus à prix concurrentiel.

Essai Routier Infiniti Q50 2014

Depuis l’arrivée de la G, Infiniti a connu un regain de popularité et la grande majorité des modèles présentés par la suite ont été bien reçus par les consommateurs.

Dix ans plus tard, me voilà au volant de la troisième génération de la G, rebaptisée Q50 pour l’année-modèle 2014, et après une semaine à explorer tous ses tenants et aboutissants, je ne peux conclure que le succès de cette voiture devrait se poursuivre sans embuches. Surtout qu’Infiniti a corrigé l’un des défauts principaux de l’ancien modèle : son style anonyme. La nouvelle Infiniti Q50, surtout en version Sport, affiche des lignes beaucoup plus agressives qui n’ont pas manqué de faire tourner les têtes lors de ma semaine d’essai.

Toujours performante

L’Infiniti Q50 2014, comme ses devancières, en offre beaucoup pour votre argent. Offerte à partir de 37 500 $, elle est propulsée par un moteur V6 de 3.7 litres développant 328 chevaux et 269 lb-pi de couple. Il s’agit du même moteur qui se retrouvait sous le capot de l’Infiniti G37 2013, mais personne ne devrait s’en plaindre puisqu’il offre toujours des performances en mesure de rivaliser avec les versions les plus puissantes de la Série 3 de BMW, la A4 d’Audi et la Classe C de Mercedes-Benz.

Peu importe la situation, le moteur répond présent et donne au conducteur une certaine impression d’invincibilité, surtout lors des manœuvres de dépassement.

Cette performance de haut niveau disponible même dans les modèles entrée de gamme est d’ailleurs l’une des raisons qui expliquent le succès des deux dernières générations de la berline compacte d’Infiniti. Cela étant dit, il devient de plus en plus difficile de décrire la Q50 en tant que véhicule compacte puisque dans les faits, la voiture mesure 4 783 mm, 10 mm de plus que la G37.

Cela se traduit par un habitacle spacieux, nous y reviendrons, mais également une voiture qui n’est pas toujours à l’aise en ville. Heureusement, il y a toute une panoplie de technologies qui facilitent les manœuvres dans un environnement urbain, mais ça aussi nous y reviendrons.

L’Infiniti Q50 2014 peut être équipée en option de la traction intégrale tandis que le modèle de série envoie le couple aux roues arrière. Même les modèles à traction intégrale sont en mesure d’offrir un comportement routier de voitures à roues arrière motrices puisqu’en situation où la route est dégagée, 100 % de la puissance est envoyée vers l’essieu arrière. Lorsqu’il y a une perte d’adhérence, le système peut transférer jusqu’à 50 % du couple vers les roues avant.

Lorsque l’on conduit paisiblement, l’on se rend compte que la voiture est plus confortable que l’ancienne G37. La suspension absorbe mieux les irrégularités de la chaussée et le silence de roulement a été amélioré. Les sièges offrent un support latéral adéquat tout en étant bien rembourrés et bien dessiné, ce qui a pour effet de diminuer la fatigue même après plusieurs centaines de kilomètres sur l’autoroute.

Habitacle redessiné

L’espace pour les passagers a également été revu à la hausse. L’on se sent moins à l’étroit dans la nouvelle Q50 que dans la G37 ainsi que dans la Série 3 ou l’A4. À l’arrière, le dégagement pour les jambes est intéressant, mais la ligne plongeante du toit fait en sorte que les passagers plus grands pourraient se frotter les cheveux au plafond.

Essai Routier Infiniti Q50 2014

Cela dit, la Q50 2014 s’avère assez spacieuse lorsque l’on compare à ses rivales. Le coffre pourrait s’avérer plus accueillant par contre, ses 382 litres étant inférieurs à bien d’autres modèles de même catégorie.

L’un des défauts des voitures Infiniti c’est le tableau de bord et la console centrale difficile à naviguer. En effet, dans plusieurs modèles, il y a tellement de commandes qu’il faut passer plusieurs heures, voir même plusieurs jours, à étudier le tout avant d’être totalement à l’aise.

La nouvelle Infiniti Q50 2014 a fait des progrès marqués à ce niveau avec une toute nouvelle console centrale regroupant un écran tactile servant d’interface positionnée en dessous d’un deuxième écran plus volumineux. Il y a encore plusieurs menus et beaucoup de commandes, mais les fonctions que l’on utilise le plus souvent, comme celles de la climatisation et du système audio, sont plus faciles à trouver. En bref, l’ensemble est plus facile à apprivoiser tout en étant très élégant.

Sécurité accrue

Difficile de passer sous silence toutes les technologies offertes de série ou en option sur la nouvelle Infiniti Q50 2014. Certaines ont déjà été vues sur d’autres voitures, d’autres sont uniques, mais ensemble elles font de la berline Infiniti l’une des voitures les plus technos étant offertes à l’heure actuelle.

Vous avez peut-être vu ces publicités d’Infiniti qui annonce que la Q50 est en mesure de détecter le comportement de la voiture devant elle, mais également de la voiture qui précède cette dernière. C’est en effet le cas puisque le régulateur de vitesse adaptatif surveille les deux voitures qui se retrouvent devant vous et vous avertit si la deuxième voiture ralentit.

De plus, le régulateur de vitesse adaptatif est en mesure de conserver une distance préétablie entre la Q50 et la voiture qui vous précède. Si cette dernière ralentie, la Q50 décélère également, et ce jusqu’à l’arrêt complet si la situation le requiert. Si le véhicule devant reprend de la vitesse, la Q50 accélère automatiquement afin, encore une fois, de conserver la même distance.

L’Infiniti Q50 2014 offre également un système de contrôle actif du volant qui s’assure de conserver la voiture entre les lignes peintes de la route en corrigeant automatiquement la direction lorsque le véhicule se met à dévier. En d’autres termes, si le système ressent que vous allez traverser la voie sans avoir signalé votre intention, la direction corrige votre trajectoire pour vous.

En évaluant le régulateur de vitesse adaptatif intelligent avec le contrôle actif de la direction, l’on se rencontre que nous ne sommes plus très loin de la voiture qui pourra vous mener à destination sans votre intervention.

Essai Routier Infiniti Q50 2014

Rétrécir les dimensions

Tel que mentionné précédemment, l’Infiniti Q50 2014 n’est pas une petite voiture. Encore une fois, plusieurs technologies viennent faciliter les déplacements dans un environnement restreint ainsi que les manœuvres de stationnement. Il y a par exemple le dispositif de prévention de collisions en marche arrière capable d’appliquer automatiquement les freins lorsque vous reculez si un véhicule s’approche perpendiculairement et que vous ne l’auriez pas vue.

De plus, il n’y a pas qu’une seule caméra de recul, mais tout un système de caméras qui permet d’avoir une vue à 360 degrés du périmètre de la voiture. Comme sur l’Infiniti QX70 2014, cette technologie permet de voir si vous vous approchez d’une autre voiture se retrouvant devant vous, à côté et bien sûr, derrière la Q50 2014.

Conclusion

Je dois avouer avoir toujours eu un petit faible pour l’Infiniti G37 en raison de son niveau de performance accru comparativement aux voitures allemandes vendues à prix égal. Par contre, j’aimais moins son habitacle étriqué, son ergonomie perfectible et sa silhouette anonyme. Le manufacturier nippon a amélioré chacun de ces points en élaborant la nouvelle Infiniti Q50 2014.

Et en plus, les ingénieurs de la marque ont mis au point une panoplie de nouvelles technologiques pratiques et utiles qui améliorent drôlement la sécurité des occupants tout en leur facilitant la vie au quotidien. Il faut vous attendre à passer plusieurs heures avec votre manuel du propriétaire, mais l’effort en vaudra la peine.

[divider]

[review]

Images Infiniti Q50S 2014

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here