Accueil / Essais Routiers / Vous songez à acheter la Subaru Legacy 2018? Voici ce qu’il faut savoir

Vous songez à acheter la Subaru Legacy 2018? Voici ce qu’il faut savoir

Le segment des berlines intermédiaires est en effervescence malgré le fait que les consommateurs s’intéressent beaucoup plus aux véhicules utilitaires sport qu’aux voitures depuis quatre ans. Honda a redessiné son Accord l’an dernier tout comme Toyota avec la Camry et Mazda avec la Mazda6.

Ford a également revu sa Fusion tandis qu’une nouvelle génération d’Altima sera pour sa part introduite cette année. Subaru ne pouvait donc pas se permettre de ne pas revoir sa Legacy même si l’Outback et le Forester sont beaucoup plus importants pour le manufacturier japonais.

Contrairement aux changements majeurs qu’ont connus la Honda Accord et la Toyota Camry, les améliorations apportées à la Subaru Legacy 2018 sont plus subtiles.

Si vous êtes à la recherche d’une berline intermédiaire et que vous avez la Subaru Legacy 2018 sur votre liste, voici ce que vous devez savoir.

  1. La Subaru Legacy 2018 propose la traction intégrale de série

La Subaru Legacy est le seul modèle de son segment à offrir la traction intégrale sans frais supplémentaire. De plus, son prix de départ de moins de 25 000 $ est dans la moyenne pour le créneau. Il est vrai qu’à équipement égal, la Subaru Legacy sera un peu plus dispendieuse que sa compétition, surtout dans les modèles d’entrée de gamme, mais l’avantage du rouage intégral le justifie amplement.

Une voiture à quatre roues motrices est notre meilleure amie l’hiver. On ne restera jamais pris dans un banc de neige et on n’aura jamais de difficulté à grimper une pente abrupte. Si vous devez toujours vous rendre à destination, peu importe le temps qu’il fait à l’extérieur où que vous viviez dans un endroit où les routes ne sont pas toujours déblayées en hiver, la traction intégrale devient réellement utile.

  1. La traction intégrale n’a pas vraiment d’incidence sur la consommation d’essence

S’il était vrai dans le passé qu’un véhicule à traction intégrale consommait beaucoup plus qu’un modèle équivalent à traction, c’est moins vrai dans le cas de la Legacy 2018. Après un mois passé à son volant, nous avons obtenu une consommation moyenne de moins de 8,0 litres aux 100 kilomètres en été.

C’est raisonnable, mais il est certain que c’est plus qu’une Honda Accord, Toyota Camry, Mazda6 ou encore une Nissan Altima. Prévoyez environ 20 $ de plus par mois si vous parcourez 20 000 kilomètres par année.

  1. Il s’agit d’une voiture plus confortable que performante

Nous parlons ici des modèles équipés du moteur quatre cylindres de 2,5 litres qui développe 175 chevaux. Pour commencer, sa puissance est moindre que la majorité des autres moteurs d’entrée de gamme dans le segment et on le sent sur la route. La Legacy n’aime pas nécessairement se faire pousser dans le dos et sa boîte de vitesse CVT est assez tranquille. La tenue de route et l’agilité sont impressionnantes, mais les accélérations et les reprises ne sont pas particulièrement dynamiques.

Le confort est cependant intéressant. La Legacy est silencieuse et la suspension est assez douce. Comme voiture pour se rendre du point A au point B en tout confort, elle s’acquitte très bien de la tâche.

  1. L’habitacle est fonctionnel, mais pas nécessairement impressionnant

La Honda Accord présente un habitacle très moderne qui saute aux yeux. C’est aussi vrai dans le cas de la Toyota Camry. La Mazda6 surprend pour sa part avec la qualité de la finition et le raffinement de l’ensemble. Dans le cas de la Subaru Legacy 2018, le nouveau tableau de bord est plus intéressant et fonctionnel que par le passé, et l’ergonomie est sans reproches. On retrouve facilement et aisément toutes les commandes qu’on recherche.

Cependant, pour l’effet wow, il faudra repasser. C’est assez fade dans la Legacy. Tout ça est une question de goût, bien sûr, mais le fait demeure qu’il n’y a rien qui nous fait dire « wow » quand on prend place dans la Legacy.

Conclusion

La Subaru Legacy 2018 n’a pas de défauts flagrants. Cela dit, pour réellement l’apprécier, il faut comprendre et vouloir les vertus de la traction intégrale. Sinon, on se retrouve avec une berline intermédiaire confortable, certes, mais qui ne se démarque pas vraiment de sa compétition.

À Propos AutoAuFeminin

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*