Volkswagen veut encore plus de VÉ

 

Volkswagen I.D. Concept | Photo: Volkswagen

Le groupe Volkswagen fait beaucoup de bruit depuis quelques mois avec sa stratégie d’électrifier sa gamme de véhicules au fil de la prochaine décennie. Déjà, le géant allemand avait annoncé l’arrivée sur le marché d’une cinquantaine de modèles électriques – et plus de 15 millions d’unités – d’ici 2025.

Eh bien, ce chiffre vient de passer à plus de 22 millions de véhicules électriques, grâce à l’introduction d’environ 70 nouveaux modèles électriques d’ici 2028. Évidemment, ces nouveaux modèles ne porteront pas tout l’écusson Volkswagen, le groupe qui va disperser ceux-ci à travers ses multiples marques (Volkswagen, Audi, Porsche, Seat, Bentley, Lamborghini, Bugatti, Skoda). Même si l’échéancier vient d’être allongé jusqu’à 2028, il s’agit tout de même d’un objectif ambitieux.

Parlant de date butoir, Volkswagen a aussi l’intention de respecter les ententes de l’Accord de Paris sur les changements climatiques en devenant neutre en dioxyde de carbone d’ici 2050, soit la même année visée par l’entente. Le constructeur a l’intention, dans un premier temps, de réduire de 30 % ses émissions d’ici 2025 par rapport à celles enregistrées en 2015.

Au moment d’écrire ces lignes, la présence électrique de Volkswagen sur nos routes est encore timide, avec comme seule représentante la Volkswagen e-Golf. La bonne nouvelle, c’est que d’ici deux ans, cette offre va être bonifiée avec l’arrivée de plusieurs modèles e-tron chez Audi, quelques autres au sein de Porsche, sans oublier la gamme I.D. chez Volkswagen, et on parle seulement du continent nord-américain ici. D’ailleurs, la direction du groupe a aussi indiqué que le nombre de véhicules purement électriques allait constituer au moins 40 % de la flotte d’ici 2030.

La plupart des modèles abordables vont reposer sur la plateforme MEB, ce qui devrait accélérer le développement des variantes. Qui plus est, le groupe a même l’intention d’offrir aux autres constructeurs cette plateforme conçue pour accueillir une motorisation électrique.

Le scandale des motorisations TDI est encore frais dans la mémoire des consommateurs, mais on peut au moins trouver du positif dans cet épisode plus sombre de l’histoire automobile moderne : Volkswagen veut carrément devenir un leader de l’automobile électrique à court, moyen et long terme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here