Les voitures autonomes vont causer de la congestion

Les voitures autonomes devraient représenter la nouvelle ère de la mobilité, de la sécurité et de la commodité. Le problème, dit un groupe de chercheurs américains, c’est que la facilité d’utilisation de la voiture autonome pourrait causer des records d’achalandage sur les routes.

trafic

Dans leur analyse, les  experts prévoient que les voitures-robot serviront de chauffeurs aux enfants vers l’école, le terrain de soccer ou le camp de jour. Les personnes âgées handicapées auront aussi une nouvelle mobilité. Les travailleurs qui demeurent en banlieue pourront travailler, dormir, manger ou regarder des films sur le chemin du bureau. Les gens peuvent rester à la maison davantage parce qu’ils peuvent envoyer leurs voitures pour faire des choses comme ramasser l’épicerie qu’ils ont commandée en ligne.

En revanche, ce type de comportement a un effet direct sur les kilomètres parcourus. Les experts ont en effet peur que les gens utilisent davantage la voiture autonome comme un coursier, multipliant le nombre de kilomètres et d’usagers sur les routes, créant une congestion

Les chercheurs croient que le nombre de miles parcourus va monter en flèche. Il est moins certain que cela signifiera une hausse correspondante de la congestion du trafic. Un des auteurs de la recherche, Lauren Isaac, n’est pas totalement d’accord cependant. « Il  peut y avoir deux options différentes ».

Dans le meilleur des cas, la congestion est réduite parce que les voitures et les camions sans conducteur sont plus sûrs et peuvent se déplacer plus rapidement avec l’espace réduit entre eux. Les voies routières peuvent alors être plus étroites parce que les véhicules n’auront pas besoin d’autant de marge d’erreur. Il y aura moins d’accidents pour ralentir le trafic. Mais ces avantages seront limités aussi longtemps que les voitures sans conducteur partageront les routes avec les voitures classiques, probablement durant des décennies.

Le cauchemar de la congestion pourrait être la seconde option. Une étude de l’an dernier par le Forum international des transports a simulé l’impact sur le trafic à Lisbonne, au Portugal, si les voitures classiques étaient remplacées par des voitures sans conducteur qui prennent soit un seul passager à la fois ou plusieurs passagers ensemble.

Le résultat est que, tant que la moitié des voyages est toujours effectuée par les voitures classiques, le total des kilomètres parcourus par les véhicules augmentera de 30 à 90 pour cent, ce qui suggère que le partage même généralisée des voitures sans conducteur signifierait une plus grande congestion pendant une longue période.

« Pour faire fonctionner le modèle véhicule partagé, le gouvernement devrait imposer une tarification pour la congestion sur les routes, restreindre le stationnement dans les centres urbains, ajouter des voies réservées aux véhicules à occupation multiples et de prendre d’autres mesures pour décourager les gens de voyager seul dans leur voiture autonome », conclut le rapport.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here