TMMC Cambridge : Un des points d’ancrage de Toyota dans le secteur de la construction automobile au Canada

Toyota Motor Manufacturing Canada Media Tour 2019
Toyota Motor Manufacturing Canada | Photo: Louis-Philippe Dube

Toyota est bien implanté dans le secteur automobile en Ontario, avec les usines de Woodstock et de Cambridge qui assemblent les véhicules Toyota et Lexus. Le constructeur japonais a investi un total de 8,5 milliards de dollars dans ces deux usines, donnant du travail à plus de 8000 employés sur les deux sites, qui assemblent les Toyota RAV4, RAV4 hybride, et les VUS Lexus RX 350 et 450 h. Pour l’année-modèle 2018, TMMC a assemblé un peu moins de 500 000 unités dans les deux usines.

Qu’est-ce que TMMC ?

TMMC (Toyota Motor Manufacturing Canada) est l’entreprise qui assure la fabrication pour Toyota au Canada. Mais elle dessert également le marché américain. En fait, cette entité indépendante n’a que deux clients, Toyota Canada inc. (TCI) et Toyota Motor Sales aux États-Unis.

Nous avons eu l’occasion de visiter le site de Cambridge, une installation de 3,5 millions de pieds carrés située sur un terrain de 400 acres près de Toronto, en Ontario. La toute première Toyota Corolla, très carrée, est sortie de l’usine de Woodstock ici en 1984, c’est-à-dire il y a 35 ans. L’usine assemble aujourd’hui le Lexus RX et le Toyota RAV4.

Des processus internes et un soupçon d’automatisation intelligente

Alors que de nombreux constructeurs automobiles ont recours à l’externalisation des composants, un processus qui exige moins d’investissements, mais qui est globalement plus coûteux, Toyota a choisi d’investir dans un processus de fabrication à long terme. De nombreux composants sont fabriqués à l’interne dans les usines de Cambridge et de Woodstock. Par exemple, les sites de TMMC disposent de leurs propres installations de moulage par soufflage pour les différents plastiques qui composent l’intérieur et l’extérieur des véhicules. Le pressage et le soudage sont également effectués à l’interne, à l’aide de procédés partiellement automatisés.

Comme de nombreux sites de fabrication automobile, les usines de TMMC disposent à la fois d’une main-d’œuvre humaine et de bras robotiques automatisées pour effectuer les travaux lourds. Toutefois, les sites de Cambridge et de Woodstock ont récemment intégré des robots de transport autonomes intelligents qui transportent les composants vers différentes stations de l’usine, en naviguant dans les allées et dans le tumulte du sol de l’usine à l’aide de divers capteurs d’orientation.

Qu’est-ce qui fait la différence entre une Toyota et une Lexus ?

Bien que le RAV4 à essence et le Lexus RX soient tous deux assemblés sur le même site, Toyota stipule que TMMC accorde une attention différente aux deux véhicules. Oui, les deux véhicules diffèrent en termes d’apparence, de style et de technologie, mais les matériaux choisis sont spécifiques à chaque véhicule. Par exemple, les travailleurs suivent une formation stricte et continue pour s’assurer que les grains de bois s’harmonisent parfaitement dans tous les véhicules Lexus.

En utilisant des techniques de concentration et de visualisation, les travailleurs sont également formés pour assembler les composants ensemble afin d’assurer une répétabilité et une cohérence qui peuvent être qualifiées d’inégalées dans l’industrie, selon le TMMC. C’est en partie pour cette raison qu’en 2000, les sites de Cambridge et de Woodstock étaient les seuls en dehors du Japon à être « autorisés » à assembler des véhicules Lexus.

Au début de cette année, Toyota a annoncé que TMMC se chargerait d’assembler les Lexus NX et NXh en 2022.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here