Accueil / Nouvelles / TECHNO : la nouvelle technologie ProPilot de Nissan

TECHNO : la nouvelle technologie ProPilot de Nissan

Introduite sur la minifourgonnette Nissan Serena au Japon l’an dernier, la technologie ProPilot vise à simplifier la conduite automobile pour les propriétaires de Nissan qui pourront en profiter, et améliorer le confort dans son ensemble.

ProPilot n’est pas révolutionnaire dans l’industrie, et nous retrouvons des technologies similaires chez les constructeurs allemands, notamment. Cela dit, les dispositifs du genre demeurent réservés à des véhicules de luxe dispendieux tandis que Nissan souhaite l’offrir pour la première fois en Amérique du Nord sur la prochaine génération de la Nissan Leaf avant de l’introduire ensuite sur d’autres modèles de la gamme.

La technologie ProPilot s’active au moyen d’un bouton sur le volant lorsque la vitesse est supérieure à 32 km/h.  Une fois activée, elle utilise une caméra, un radar et divers capteurs pour maintenir la voiture dans la bonne voie sur l’autoroute tout en conservant une distance préétablie avec les véhicules qui précèdent.

Concrètement, la voiture suit la route et peut même tourner par elle-même dans les virages que vous rencontrez, et elle peut appliquer les freins automatiquement jusqu’à un arrêt complet. Le conducteur sentira le volant tourner sous ses mains, et il verra le volant bouger s’il retire les mains.

Par contre, Nissan est clair qu’il ne s’agit pas d’un dispositif de conduite autonome. Le conducteur doit garder ses mains sur le volant en tout temps et demeurer vigilant. Si on retire les mains, une série d’avertissements menant à un arrêt complet du véhicule suivront. Le but n’est pas de retirer les responsabilités de la conduite au conducteur, mais bien de réduire sa fatigue et améliorer l’agrément de conduite.

Après avoir essayé la technologie sur les autoroutes près de Détroit, il faut avouer que le tout est efficace, mais qu’effectivement il faut demeurer vigilant. Je trouvais également que le véhicule avait tendance à être trop près de l’autre voie et des véhicules qui dépassaient. Il y a eu un incident où il a fallu corriger la trajectoire dans une courbe, car le véhicule était en train de dévier, et puisque le système suit les lignes sur la route, il ne pourrait pas fonctionner si celles-ci sont obstruées par la neige ou autre.

Les systèmes similaires déjà offerts sur des véhicules allemands de luxe, notamment, ont le même problème, alors il n’y a pas lieu de critiquer Nissan ici. Ultimement, certains conducteurs aimeront ProPilot et d’autres non, et la bonne nouvelle est qu’il est possible de le désactiver ou simplement de ne pas s’en servir si nous faisons partie de la seconde catégorie.

À Propos Charles Jolicoeur

Charles Jolicoeur est chroniqueur automobile depuis 3 ans. Il est rédacteur-en-chef des sites web EcoloAuto.com, Autoaufeminin.com, Vusmag.com et LuxuryCarMagazine.com. Il collabore également sur une base quotidienne avec le site Autogo.ca et est membre de l’Association des Journalistes Automobiles Canadiens (AJAC).

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*