Le Swincar, véritable araignée sur roue

Quand on le regarde contourner les obstacles, le Swincar a davantage l’allure d’une araignée que d’un véhicule à moteur. Ses quatre roues, montées sur des bras articulés, lui permettent de passer n’importe où ou presque, sans risque pour le conducteur tout en gardant le cockpit totalement stable.

swincarCette invention française, qui n’est pas encore prévue  pour une apparition sur le marché nord-américain, s’inspire à la fois d’une moto et d’une auto. Les roues, les bras articulés sont plus proches de la moto que de la voiture.

La position centrale du conducteur et le volant pour la conduite sont toutefois directement reliés au monde de l’automobile. Accélérateur et frein sont montés directement au volant, éliminant cependant le pédalier traditionnel.

Conçu de matériaux ultralégers mais résistants, et propulsé par quatre moteurs électriques d’un total de 2,4 kWh, insérés dans chacune des roues, le Swincar e-spider a une autonomie de 30 kilomètres en terrain accidenté, et de près de 60 kilomètres sur la route.

Pour l’instant, aucun permis spécial n’est requis pour conduire le petit véhicule qui vise surtout le marché des quadraplégiques qui veulent se déplacer sur de longues distances. Il faut dire qu’à sa sortie, le petit engin devrait se vendre quelque 12 000 Euros dans sa version originale de 150 kilos.

Le créateur tente cependant d’alléger le concept de 25 kilos en utilisant des matériaux haut de gamme, ce qui risque de faire aussi grimper la facture.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here