Accueil / Essais Routiers / Essai routier Lexus IS 2017, luxe et confort

Essai routier Lexus IS 2017, luxe et confort

Quand on pense Lexus, on pense luxe discret, et fiabilité confirmée. Après tout, la marque a depuis longtemps le titre de véhicule le plus fiable sur le marché, et perpétue cette tradition avec insistance. Inutile donc de dire que c’est avec une certaine surprise que nous nous sommes rendus sur l’île de Vancouver, sur le circuit du même nom entre autres, pour tester la nouvelle mouture de la Lexus IS 2017.

images-lexus-is-2017-19

Quand on pense Lexus, on pense luxe discret, et fiabilité confirmée. Après tout, la marque a depuis longtemps le titre de véhicule le plus fiable sur le marché, et perpétue cette tradition avec insistance. Inutile donc de dire que c’est avec une certaine surprise que nous nous sommes rendus sur l’île de Vancouver, sur le …

Evaluation Sommaire

Style Extérieur - 85%
Style Intérieur - 85%
Habitabilité - 75%
Économie d'essence - 80%
Agrément de Conduite - 80%

81%

Votre évaluation: Soyez la première à évaluer ce véhicule!

Pourquoi surprise? Certainement parce que le nom Lexus rime rarement avec conduite de performance, sauf si bien entendu vous opte pour les radicales RC-F ou G-F (ou encore la LF-A, mais ici, on parle de véritable phénomène). Bref, la IS sur une piste, l’idée semblait aussi farfelue que moi sur une scène en train de chanter.

Je devrai peut-être me résoudre à pousser la chansonnette finalement, puisque la Lexus IS, dans toutes ses déclinaisons, a impressionné par sa stabilité et sa maîtrise. Il faut préciser que le circuit visité en est un très technique, avec ses 19 virages et ses 91 mètres de dénivellation totale. Donc, pas question de pointe de vitesse folle (j’ai, au mieux, atteint 130 kilomètres à l’heure), mais plutôt un exercice longue durée de maîtrise et de contrôle.

Au menu, trois versions de la berline d’entrée de gamme : une IS 200T affichant avec aisance les 241 chevaux de son moteur 2,0 litres turbo qui, jumelé à une boîte 8 vitesses s’est montré nerveuse et précise ; une IS300, et son V6 3,5 litres qui, avec ses 255 chevaux et son rouage intégral se montre un peu plus paresseuse que ses consoeurs; et enfin la IS350, aussi intégrale, mais qui avec ses 306 chevaux est puissante et malgré une certaine lourdeur, s’est avérée la plus redoutable sur la piste.

Parmi les points les plus spectaculaires, notons l’absence de roulis intempestif, surtout sur les versions F-Sport (un ensemble qui ajoute notamment des suspensions plus dynamiques) et une capacité de freinage surprenante, gracieuseté de disques désormais agrandis.

Sur la route, les véhicules ont démontré leur plus grande qualité, celle du confort. Bien insonorisée, elle se laisse guider d’une seule main, enfilant les virages des routes de campagne avec autant de grâce que les freinages abondants de l’heure de pointe de la banlieue de Victoria.

Quelques changements

La Lexus IS profite aussi pour 2017 de quelques changements, plus ou moins subtils. À l’avant, on a revu un peu la calandre en sablier, remodelé les blocs optiques pour accentuer la forme de L, et refait les feux arrière. La grille en nid d’abeille est de série sur les versions F-Sport, mais lamellée sur les versions traditionnelles, alors que l’on a aussi revu les embouts d’échappement, désormais signature de Lexus.

images-lexus-is-2017-6Des pneus de 17 ou 18 pouces sont de mise selon la version choisie, et on a même créé un design unique, inspiré de la LF-A, pour les roues de la IS350 AWD.

L’habitacle profite aussi de quelques améliorations, notamment d’un espace un tantinet plus vaste à l’arrière et de surpiqûres redessinées. On mise aussi sur une fibre synthétique, appelé Nuluxe, pour remplacer le cuir, une différence difficilement perceptible à l’œil nu, mais qui s’avère environnementalement moins exigeante.

La sécurité est aussi à l’honneur alors que la nouvelle IS peut compter sur un régulateur de vitesse dynamique à radar, sur un système de pré collision avec détection de piétons, sur un système d’alerte de sortie de voie avec assistance à la direction et sur des feux de route automatiques et adaptatifs qui se déplacent selon l’angle du volant, phares qui sont désormais à DEL sur toutes les versions.

Sur la route

Je l’admets, les quelques heures passées sur la piste ont suffi pour faire la démonstration que la IS misait non seulement sur la fiabilité, mais aussi sur un certain plaisir de conduite. En réalité cependant, aucun propriétaire sain d’esprit ne poussera sa voiture sur le circuit comme nous l’avons fait, et c’est sur la route que la Lexus IS s’est avérée la plus efficace.

Confortable (il y a bien une bosse en bas de la console centrale un peu dérangeante, mais sans plus), silencieuse, elle fournit tout ce qu’elle doit, dans tous les domaines : les accélérations sont franches, les transferts de poids quasi inexistants, et la conduite sans souci.

En fait, la Lexus IS fait ce que toute voiture de cette catégorie doit faire : se faire oublier, tout simplement. Amateurs de conduite extrême, malgré ses prétentions sportives et sa nette amélioration, la Lexus IS n’est pas pour vous. Mais si pour vous la conduite prend davantage des allures de randonnée dans le parc, pensez-y, car elle sa place parmi les meneurs de cette catégorie.

À Propos Marc Bouchard

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*