Accueil / Essais Routiers / Essai routier Kia Niro 2017: le premier de son genre

Essai routier Kia Niro 2017: le premier de son genre

C’est maintenant au tour de Kia de faire couler de l’encre à propos d’un de leur produit. Malgré les incertitudes au niveau des politiques environnementales aux États-Unis, les manufacturiers automobiles maintiennent le cap en ce qui a trait aux véhicules écoénergétiques.

Essai Routier Kia Niro 2017

Essai Routier Kia Niro 2017

C’est maintenant au tour de Kia de faire couler de l’encre à propos d’un de leur produit. Malgré les incertitudes au niveau des politiques environnementales aux États-Unis, les manufacturiers automobiles maintiennent le cap en ce qui a trait aux véhicules écoénergétiques. Le Kia Niro 2017 est un utilitaire multisegment (VUM) hybride compact qui allie polyvalence, …

Evaluation Sommaire

Style Extérieur - 90%
Style Intérieur - 79%
Habitabilité - 75%
Économie d'essence - 92%
Agrément de conduite - 81%

83%

Votre évaluation: 4.63 ( 2 votes)

Le Kia Niro 2017 est un utilitaire multisegment (VUM) hybride compact qui allie polyvalence, économie et technologie. Il arrive en concession à la fin du mois de mars et son prix de départ sera de 24 995 $ pour la version L de base. Malgré que le Niro soit un produit novateur, Kia n’a pas mis de côté un des aspects qui a fait leur réputation : la valeur.

À ce prix, le Niro est pourvu non seulement de sièges et d’un volant chauffant, mais d’un régulateur automatique de température à deux zones, de la radio satellite, un écran tactile de 7 pouces et de la communication sans fil Bluetooth. N’oublions surtout pas le fait que cet hybride promet de consommer aussi peu que 5,0 litres d’essence aux 100 km! Est-ce le véhicule idéal?

Beau et solide comme on les aime

Commençons par adresser l’apparence du Niro. Ce qu’on apprécie est l’effort qu’a fait l’équipe de design de Kia pour en faire autant un produit de la famille Kia qu’un véhicule qui se démarque. On y retrouve la grille « nez de tigre » de la marque ainsi que d’autres aspects visuels qui rattache le Niro à la gamme réinventée de Peter Schreyer. En dépit de cela, on ne le confondra jamais avec le Sportage, car il a plutôt l’allure d’un MINI Countryman ou d’un Infiniti EX35 qu’un VUS.

Parmi les détails uniques, on retrouve beaucoup d’accessoires aidant à l’aérodynamisme qui s’agencent à merveille avec les bas de caisse prononcés et la ceinture de caisse élevée. En version SX, les jantes de 18 pouces remplissent les ouvertures donnant au véhicule une prestance presque puissante. Mais ne vous laissez pas emballer par les grosses roues, car les modèles dotés des jantes de 16 pouces vous serviront mieux.

Le Niro est assemblé sur une plateforme dédiée façonnée à 53 % avec de l’acier haute résistance. Ceci se traduit en un châssis plus rigide et donc plus sécuritaire. De plus, le Niro souffre de moins de vibrations agaçantes lui conférant un sentiment presque luxueux.

Essai Routier Kia Niro 2017

Sur cette plateforme, Kia a posé son dernier groupe propulseur hybride, soit un 4-cylindre de 1,6 litre jumelé à un moteur électrique de 42 kW. Ensemble, ils produisent 139 chevaux et 195 lb-pi de couple. La puissance est transmise aux roues avant à l’aide d’une transmission automatique à 6 rapports à double embrayage.

Au nom de l’économie d’essence

En faire l’essai est de comprendre la vocation principale du Niro: l’économie d’essence. Malgré que Kia prévoie une consommation de l’ordre de 5,0 litres aux 100 km, nous avons mesuré 6,5 litres en SX lors de la journée du lancement. Les lettres SX sont importantes ici, car cette version accuse un poids supérieur de 270 kg (600 lb) de plus que la variante L de base. Ce supplément se fait ressentir particulièrement lors d’accélérations et en instance de dépassements. Par contraste, le L brièvement conduit semblait plus rapide et vif que le SX. Cette observation aura surement un impact sur la consommation.

Si les performances du groupe propulseur sont moyennes, c’est tout le contraire lorsqu’on parle de l’agrément de conduite. La suspension est calibrée de manière à promouvoir un roulement confortable en plus d’offrir une bonne tenue de route. Les pneus Michelin de série en sont pour beaucoup, peu importe les dimensions.

L’assistance et la précision de la direction sont efficaces. Par contre le système de freinage manque de mordant. Le temps de réponse de la pédale est long et n’inspire guère confiance en situation d’urgences.

Au niveau de la sécurité, le Niro est doté de nombreux coussins gonflables, le contrôle de stabilité et dans les versions plus cossues, on retrouve un régulateur de vitesse intelligent et l’avertisseur de dépassement de voie.

L’habitacle du Niro est singulièrement spacieux grâce en grande partie à l’empattement plutôt long du véhicule. Les occupants de la deuxième rangée y trouveront de l’espace en abondance tandis qu’à l’avant, les sièges avant ventilés du SX ne feront qu’augmenter le niveau de confort.

Le coffre est généreux, mais ne représente qu’environ 75 % du volume du Sportage. Malgré tout et grâce à la suspension arrière à bras multiples, l’espace est suffisant pour accueillir deux gros sacs de golf. C’est donc dire qu’il y a raisonnablement d’espace pour une poussette moyenne et quelques sacs.

À la lumière de l’essai et des spécifications, le Niro 2017 de Kia n’a qu’une faiblesse possible, qui n’en est pas nécessairement une, et c’est l’absence de la traction intégrale. En fin de compte, le Niro s’avère un multisegment rarissime par excellence capable de répondre aux moindres besoins de la famille moyenne tout en limitant les arrêts aux stations d’essence.

Images Kia Niro 2017

À Propos Mathieu St-Pierre

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*