Accueil / Essais Routiers / PREMIER ESSAI : Mercedes-Benz Classe S 2018

PREMIER ESSAI : Mercedes-Benz Classe S 2018

ZURICH, SUISSE – Je ne savais pas si l’odeur subtile, mais agréable qui venait par vague dans l’habitacle de la nouvelle Classe S de Mercedes-Benz était attribuable à la flore suisse qui nous entourait, ou à mon collègue qui découvrait avec moi la toute nouvelle berline phare du constructeur allemand.

Puis je me suis souvenu que Mercedes-Benz offre dans certains de ses modèles une espèce de vaporisateur de parfum. Il est bien évident que la nouvelle Classe S serait dotée de cette caractéristique pour le moins inédite. Après tout, il n’y a rien que la Mercedes-Benz Classe S 2018 n’offre pas.

La plus récente Mercedes-Benz Classe S 2018 que nous avons conduit autant en Suisse qu’en Allemagne sur la fameuse autobahn n’est pas une nouvelle génération de la berline haut de gamme allemande. Il s’agit plutôt d’une mise à jour qui s’assure que la Classe S demeure compétitive dans un créneau en plein renouvellement.

La BMW Série 7 a été redessinée l’an dernier tandis que de nouvelles Lexus LS et Audi A8 approchent. Puis, il y a l’intermédiaire Classe E entièrement renouvelée il y a deux ans qui jusqu’à maintenant offrait plus de fonctionnalités et de technologies que la Classe S. La situation ne pouvait durer.

C’est pourquoi nous avons droit à une Classe S 2018 qui, sans avoir changé beaucoup autant à l’extérieur qu’à l’intérieur, propose maintenant ce qui se fait de mieux chez Mercedes-Benz à tous les niveaux en plus d’offrir une gamme variée de versions et de moteurs en mesure de combler tous les besoins.

Modèles concurrents

Audi A8, BMW Série 7, Lexus LS, Maserati Quattroporte

Mercedes-Benz Classe S 2018 : ses moteurs et versions

Au Canada, la Mercedes-Benz Classe S 2018 sera offerte en cinq versions plus une édition Maybach destinée à jouer dans la cour de Bentley et Rolls-Royce. Le modèle d’entrée de gamme (si nous pouvons vraiment l’appeler ainsi) de la famille Classe S sera la S 450 4Matic offerte à partir de 106 400 $.

Mercedes-Benz Classe S 2018

Viennent ensuite les Mercedes-Benz S 560 à empattement régulier (115 200 $) et allongé (124 400 $), puis les diaboliques Mercedes-AMG S 63 4Matic+ (163 500 $) et S 65 (254 800 $). Comme vous pouvez le constater, il y a quelque chose pour tous les goûts et tous les besoins dans la famille Classe S.

Cette voiture est le porte-étendard de la marque à l’étoile d’argent, et il est donc normal qu’elle offre le nec plus ultra en matière de technologies de connectivité, de sécurité et de confort chez Mercedes-Benz. Sauf qu’on ne peut s’empêcher de sourire quand nous jetons un coup d’œil aux différents dispositifs offerts dans la Classe S 2018. En termes simples, nous sommes dans un autre monde.

Prenez par exemple le dispositif ENERGIZING. Ce dernier ajuste l’éclairage d’ambiance en plus de prendre le contrôle de la climatisation, des sièges et même du système audio pour créer différentes ambiances dans l’habitacle. Activez le mode FRESHNESS, par exemple, et l’éclairage tourne au bleu et l’air dans l’habitacle se rafraichîe. Vous voulez un habitacle plus chaleureux? Il y a le mode WARMTH. Vous êtes de bonne humeur? Le mode JOY fait jouer une musique lounge tout en activant la fonction massage de votre siège pour que vous gardiez votre sourire.

Il y a même un mode qui vous dictera des entrainements à faire lorsque vous êtes derrière le volant pour garder la forme, vidéo démonstrative incluse.

Certains diront que le tout est ridicule, mais Mercedes-Benz a compris que la clientèle intéressée par une Classe S recherche ce qui est unique. Le fait d’offrir ce genre de fonction quand la Série 7 ou l’A8 ne l’offre pas pourrait être l’élément qui pousse un acheteur vers la Benz, même s’il ou elle ne s’en servira pratiquement jamais. Et puis, ces différents modes sont efficaces, alors il est très difficile de critiquer cette fonction.

Le tableau de bord est dominé par deux écrans à haute résolution dont celui derrière le volant peut être configuré de différentes façons en plus de changer son affichage selon le mode de conduite sélectionné. Le second écran affiche la carte du système de navigation et permet de naviguer au travers les nombreuses fonctions cachées dans les nombreux menus.

Comme vous l’aurez deviné, il est impossible d’être à l’aise avec le tout en quelques jours seulement, et il faudra quelques semaines aux nouveaux propriétaires pour s’habituer à la navigation. Au moins, Mercedes-Benz a eu la bonne idée d’ajouter des commandes sur le tableau de bord et autour de la molette de contrôle qui permettent d’accéder plus rapidement à différents menus que nous devons utiliser plus souvent. Vous pouvez aussi utiliser la commande vocale ou des commandes tactiles positionnées sur le volant redessiné de la Classe S.

La Mercedes-Benz Classe S offre maintenant tout ce que vous pourriez imaginer en matière de technologies d’assistance à la conduite. En fait, nous ne sommes vraiment plus loin de la voiture autonome.

Mercedes-Benz Classe S 2018

Je vais éviter d’énumérer tous les termes élaborés par l’équipe de marketing du constructeur allemand, et plutôt simplement mentionner que la Classe S 2018 peut freiner par elle-même jusqu’à l’arrêt complet lorsqu’une collision est inévitable avec une voiture ou un piéton, que ces derniers soient devant vous depuis longtemps ou qu’ils apparaissent à la dernière seconde. Elle peut aussi changer de voie automatiquement lorsque vous activez le clignotant en s’assurant auparavant qu’il n’y a pas un autre véhicule dans la voie.

La Classe S 2018 est en mesure de capter ce qui se passe autour d’elle grâce à un système de caméras et de radars, mais elle utilise aussi pour la première fois des données cartographiques qui analysent la route. Cela permet entre autres d’adapter automatiquement la vitesse de la voiture aux courbes afin d’optimiser le rendement et le confort des occupants.

En d’autres termes, la Mercedes-Benz Classe S 2018 peut suivre la route de manière autonome en faisant tourner le volant sous vos mains, mais elle peut aussi ajuster la vitesse afin de prendre la courbe de manière optimale.

Mercedes-Benz Classe S 2018 : premières impressions sur la route

Derrière le volant de la Classe S, on se sent isolé de la route, et au départ un peu intimidé par toute la technologie qui nous entoure. Cela dit, la douceur de roulement, le silence imperturbable, la direction étonnamment communicative et la puissance abondante mettent le conducteur en confiance.

Nous avons eu l’occasion de conduire deux versions, la S 560 propulsée par un moteur V8 biturbo de 463 chevaux, et la S 63 AMG dotée d’un moteur V8 biturbo aussi, mais avec une puissance de 603 chevaux. Cette dernière peut atteindre 100 km/h en seulement 3,5 secondes, ce qui est hallucinant pour une voiture de cette taille, tandis que la sonorité de l’échappement est beaucoup plus présente et agressive. L’habitacle nous rappelle aussi que nous sommes au volant d’un véhicule axé sur les performances avec un volant plus épais et un meilleur support latéral au niveau des sièges.

Cela dit, nous avons parcouru environ 200 kilomètres au volant de la S 63 4Matic, souvent sur l’autoroute, et malgré la vocation beaucoup plus sportive du modèle, je confirme qu’il ne vous laissera jamais tomber sur le plan du confort. En fait, la S 63 avale les kilomètres comme n’importe quelle autre Classe S, et la puissance, bien qu’incroyable, est facile à moduler.

Mercedes-Benz Classe S 2018

Quant à la S 560, son moteur V8 fait en sorte que vous ne manquerez jamais de puissance. Elle atteint 100 km/h en moins de 5,0 secondes, mais jamais en s’énervant. La voiture est un véritable havre de paix où rien ne vient perturber votre quiétude. J’ai eu l’occasion de conduire une Rolls Royce Wraith quelques jours avant de me rendre en Suisse pour évaluer la nouvelle Classe S, et je peux affirmer sans gêne que le niveau de confort des deux véhicules est semblable, même si la Wraith coûte quatre fois le prix de la S.

Il y a de l’espace à revendre partout, et les sièges arrière lorsque vous optez pour l’ensemble Éxécutif peuvent s’incliner presque à l’horizontale. On n’est vraiment pas loin de la première classe d’un avion en direction de l’Europe.

Conclusion

Il est très difficile de critiquer de manière rationnelle la Mercedes-Benz Classe S 2018. J’ai eu une petite pensée pour la fiabilité de tous ces gadgets à long terme, et sur le coût de remplacement également, mais très peu de propriétaires comptent garder leur Classe S plus de quatre ou cinq ans de toute façon. Comparativement à la nouvelle Série 7 de BMW, la Mercedes-Benz Classe S 2018 est une voiture plus impressionnante dotée d’un effet « wow » plus présent.

Et, elle réussit à marier confort et performance de manière un peu plus convaincante, tandis que rien sur le marché à l’heure actuelle ne s’approche de la S 63 AMG 4Matic en matière de performance ou de personnalité. Il n’y a que le prix de cette dernière (plus de 163 000 $) qui dérange un peu quand on sait que l’Audi S8 Plus est disponible à moins de 140 000 $.

Mais bon, ultimement, Mercedes-Benz a pris tout ce qui rend la Classe S si attrayante, et l’a amélioré d’un cran encore une fois.

Les points positifs

  • Technologies exclusives et impressionnantes
  • Confort sublime
  • Performance à la hauteur

Les points négatifs

  • Ergonomie complexe
  • Prix des versions AMG
  • Trop technologique peut-être?

ZURICH, SUISSE – Je ne savais pas si l’odeur subtile, mais agréable qui venait par vague dans l’habitacle de la nouvelle Classe S de Mercedes-Benz était attribuable à la flore suisse qui nous entourait, ou à mon collègue qui découvrait avec moi la toute nouvelle berline phare du constructeur allemand. Puis je me suis souvenu …

Evaluation Sommaire

Sur la route - Confort - 95%
Sur la route - Performance - 92%
Habitacle - Espace pour les passagers - 95%
Habitacle - Espace de chargement - 90%
Habitacle - Ergonomie - 80%

90%

Votre évaluation: Soyez la première à évaluer ce véhicule!

Images Mercedes-Benz Classe S 2018

À Propos Charles Jolicoeur

Charles Jolicoeur est chroniqueur automobile depuis 3 ans. Il est rédacteur-en-chef des sites web EcoloAuto.com, Autoaufeminin.com, Vusmag.com et LuxuryCarMagazine.com. Il collabore également sur une base quotidienne avec le site Autogo.ca et est membre de l’Association des Journalistes Automobiles Canadiens (AJAC).

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*