Accueil / Essais Routiers / ESSAI ROUTIER: Mercedes-Benz Classe E Cabriolet 2018

ESSAI ROUTIER: Mercedes-Benz Classe E Cabriolet 2018

Le catalogue Mercedes-Benz est devenu plus épais que la circulaire de plusieurs magasins à grande surface. La firme allemande propose à sa clientèle une kyrielle de produits susceptibles de plaire à une variété de consommateurs, de l’homme à la femme en passant par le jeune professionnel et le multimillionnaire qui ne sait plus quoi faire de ses pesos.

Mercedes-Benz-Classe-E-Cabriolet

L’un des modèles phares de l’entreprise, c’est la Classe E. Commercialisée sous ce nom depuis 1993, elle existe en fait depuis le début des années 50. Digne représentante du savoir-faire de l’entreprise, c’est LE modèle Mercedes-Benz le plus vendu à travers le monde.

L’an dernier, la 10e génération du produit était présentée. Cette année, ce sont les variantes coupées et décapotables qui reçoivent à leur tour reçu la visite des sorciers de l’entreprise. Oui, des sorciers, car ces derniers ont réussi un tour de force impressionnant, soit améliorer une voiture qui frisait déjà la perfection.

L’esthétisme ou la recherche de la perfection

Il devient difficile de différencier un produit Mercedes-Benz d’un autre, car une approche dicte la façon de faire des designers : l’harmonie. La compagnie souhaite à tout prix une image aussi forte qu’unique et les efforts de tous sont conjugués en ce sens. Ça ne sert pas bien tous les modèles, mais dans le cas de cette Classe E Cabriolet, on doit parler d’une réussite. Comparée à la version remplacée, elle se veut plus large, plus longue et repose plus près du sol. En l’observant, on a l’impression de voir un fauve prêt à attaquer. Au niveau du poids, cette déclinaison affiche un surpoids de 90 kg par rapport au modèle coupé.

Habitacle : classe et raffinement

Mercedes-Benz-Classe-E-Cabriolet

À l’intérieur, on a droit à une signature visuelle magnifique. La qualité des matériaux est impeccable, la qualité d’assemblage, rigoureuse. Le niveau de confort des sièges est aussi impérial. De plus, le niveau d’aisance est rehaussé par des systèmes comme AIRCARP et AIRSCARF. Le premier se résume au déploiement de déflecteurs à l’avant et à l’arrière qui limitent l’intrusion d’air dans l’habitacle alors que le deuxième nous envoie de l’air chaud sur la nuque via les appuis-tête; idéal lorsque c’est plus frais à l’extérieur. À l’arrière, les passagers profitent de plus d’espace pour les jambes, résultat d’une extension de 113 mm au niveau de l’empattement. Aussi, chaque dossier est rabattable pour un accès au coffre; une excellente nouvelle pour une décapotable.

De cet habitacle, une seule chose est désolante, soit la disparition de cadrans traditionnels. En fait, Mercedes-Benz opte pour un immense écran qui s’étend sur les deux tiers de la planche de bord. Toute l’information relative au véhicule peut y être trouvée, mais visuellement, ça manque cruellement de cachet, le genre de cachet que de superbes cadrans analogues apportent au design d’une planche de bord.

Mécanique : une seule option

Mercedes-Benz-Classe-E-Cabriolet

Pour 2018, une seule motorisation, soit un V6 de 3 litres biturbo dont la puissance maximale est de 333 chevaux et 354 livres-pieds de couple. Elle est jumelée à une boîte automatique à neuf rapports dont le rendement se résume en un seul mot : souplesse. En fait, on ne peut lui adresser qu’un seul reproche. Lorsque le mode sport est activé, les reprises à l’arrêt ne se font pas toujours en douceur. Les modèles servis au Canada profitent d’emblée de la traction intégrale 4MATIC.

La sécurité : au cœur des priorités

Du reste, cette Classe E peut être équipée d’une kyrielle de caractéristiques de sécurité qui redéfinissent les standards en la matière. Un exemple : si vous laissez le volant trop longtemps, la voiture peut non seulement suivre la route comme une grande, mais elle prendra aussi le soin de s’immobiliser si vous ne répondez pas à ses appels pour reprendre les commandes. La voiture activera même les feux de détresse à votre place.

Mercedes-Benz-Classe-E-Cabriolet

En cas de collision imminente avec le véhicule qui vous précède, la Classe E peut même s’arrêter sans votre aide. Si la manœuvre est physiquement impossible, la vitesse sera réduite de façon à minimiser la force de l’impact.

La Classe E peut même changer de voie toute seule sur l’autoroute. Il suffit de tenir le clignotant activé pendant deux secondes et hop, le tour est joué. L’angle mort? La voiture ne bougera pas si un véhicule occupe déjà l’espace convoité.

Si le verdict n’est pas encore tombé sur la pertinence de la conduite autonome, certains de ses aspects deviennent tranquillement des réalités.

Une conduite adaptée

Grâce aux ajustements qu’il est possible d’apporter aux réglages du châssis, la conduite de la Classe E va dépendre de votre humeur du moment. En réglant le sélecteur en mode Sport, par exemple, on place les organes de la voiture sur un pied d’alerte, ce qui nous permet d’en exploiter toutes les capacités. En mode confort, la douceur de roulement devient exceptionnelle. À bord du cabriolet, même avec le toit relevé, une opération qui peut être effectuée jusqu’à une vitesse de 50 km/h, la quiétude est impressionnante. Conduire une Classe E Cabriolet demeure une expérience hors du commun. Autant on a l’impression de ne faire qu’un avec la voiture, autant on a l’impression que c’est elle qui nous conduit.

Mercedes-Benz-Classe-E-Cabriolet

Conclusion 

Véritable référence dans son segment, la Classe E a atteint un niveau de raffinement renversant. La voiture de demain qui alimentait jadis les discussions, c’est un peu elle. On est rendu là.

Points positifs

  • Niveau de raffinement impressionnant
  • Douceur de roulement exemplaire
  • Puissance du V6 inépuisable

Points négatifs

  • Planche de bord futuriste sans caractère
  • Systèmes de sécurité trop intrusifs par moments
  • Coûts d’entretiens qui font peur

Le catalogue Mercedes-Benz est devenu plus épais que la circulaire de plusieurs magasins à grande surface. La firme allemande propose à sa clientèle une kyrielle de produits susceptibles de plaire à une variété de consommateurs, de l’homme à la femme en passant par le jeune professionnel et le multimillionnaire qui ne sait plus quoi faire …

Evaluation Sommaire

Sur la route - confort - 95%
Sur la route – performances - 85%
Habitacle – Espace intérieur - 85%
Habitacle – Espace de chargement - 70%
Habitacle – Ergonomie - 95%
Rapport qualité/prix - 90%

87%

Votre évaluation: Soyez la première à évaluer ce véhicule!

À Propos Daniel Rufiange

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*