Lotus veut s’électrifier

Lotus Cars logo | Photo: Lotus

Les bolides de la marque Lotus ne sont pas très répandus sur nos routes, la division britannique qui se distingue des autres constructeurs de voitures sport par la légèreté de ceux-ci, mais aussi par leur agrément de conduite plus aiguisé.

Récemment, Lotus a fait couler beaucoup d’encre en levant le voile sur sa première hypervoiture, l’Evija. Cette nouvelle hypervoiture, limitée à 130 exemplaires à l’échelle planétaire, va d’ailleurs marquer une nouvelle ère pour Lotus qui se lance non seulement dans ce créneau pour les mieux nantis du globe, mais également par son groupe motopropulseur entièrement électrique. D’ailleurs, avec 1972 chevaux-vapeur, la mécanique de cette fusée anglaise sera également la voiture de production la plus puissante de la planète… jusqu’à l’arrivée d’une voiture plus puissante évidemment!

Le magazine britannique Autocar s’est récemment entretenu avec le président et directeur général de la marque, Phil Popham, qui a dévoilé quelques détails croustillants sur l’avenir de Lotus, baptisé Vision 80 à l’interne.

On y apprend d’ailleurs que le constructeur prévoit commercialiser une dernière voiture sport équipée d’une mécanique à combustion interne, la présentation de celle-ci étant prévue pour un peu avant la fin de l’année 2020. Après coup, Lotus entend se concentrer sur l’électrification, puisque chaque modèle Lotus sera disponible avec une motorisation entièrement électrique.

La tête dirigeante a toutefois réitéré que le caractère de la marque Lotus ne serait absolument pas touché, l’agrément de conduite qui va demeurer au centre du développement des futurs modèles. Et comme il fallait s’y attendre, Lotus veut augmenter sa production de véhicules au fil de la prochaine décennie, quitte à trouver un autre site (que son usine britannique d’Hethel) pour assurer l’assemblage de ses véhicules. Verra-t-on un VUS tatoué de l’écusson Lotus dans un avenir rapproché? Au moment d’écrire ces lignes, tous les scénarios sont possibles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here