Le MX-30 marque le début de l’histoire électrique pour Mazda

Mazda MX-30 | Photo: Mazda

Voilà, c’est officiel : Mazda vient de faire son entrée dans le créneau électrique avec la présentation du MX-30, un petit multisegment entièrement propulsé par l’électricité. Dévoilé en grande pompe au Salon de l’auto de Tokyo, le Mazda MX-30 reprend, au grand dam des puristes de la MX-5, le préfixe MX tout en adoptant la nouvelle nomenclature présentée avec le CX-30 plus tôt en 2019.

D’emblée, c’est l’évolution du design Kodo qui frappe au premier coup d’œil, la portion avant qui se distingue de ses pairs par une calandre creuse comme si le capot était trop long pour le véhicule. Malgré tout, l’effet est très réussi. De profil, l’autre élément digne de mention concerne les portières de la deuxième rangée, Mazda qui ramène la configuration utilisée à bord du coupé RX-8 avec de petites portes-suicide pour mieux accéder à la banquette. Quant à la portion arrière, elle fait place à des feux de position de nouvelle forme et à une lunette arrière très inclinée vers l’avant. Finalement, le constructeur a également voulu donner à son multisegment une allure plus robuste avec ces contours d’ailes et ces bas de caisse en plastique noir.

Sous le capot, le constructeur fait confiance à un petit moteur électrique de 105 kW (142 chevaux) et 265 Newton/mètre (195 lb-pi) relié aux roues avant motrices. Le bloc de batteries, quant à lui, est d’une capacité de 35,5 kWh, ce qui lui confère une autonomie théorique de 200 km environ. Il s’agit d’une distance assez courte, compte tenu des plus récents véhicules électriques qui peuvent facilement rouler sur une seule charge pendant 400 km. La mission de ce MX-30 sera donc plus urbaine au début du moins, car le constructeur a également l’intention de greffer un petit moteur rotatif qui jouera le rôle de prolongateur d’autonomie, un peu à la manière du petit moteur boulonné à bord de la BMW i3.

L’habitacle révèle une ambiance épurée, la planche de bord qui n’est pas sans rappeler celle des plus récents modèles de la marque, quoique l’implantation de ce second écran tactile derrière le levier de vitesses est une nouveauté au sein des véhicules Mazda. Il sera intéressant de voir quelle sera la réaction du public face à un multisegment au design unique, sans oublier cette autonomie limitée.

Pour le moment, le Mazda MX-30 n’est pas nécessairement dans les plans de la marque au Canada, ce qui ne devrait étonner personne compte tenu de la taille réduite du véhicule, mais également à cause de son architecture à roues motrices avant seulement. Le constructeur va assurément trouver une solution plus logeable pour notre territoire d’ici quelques années.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here