FCA et PSA s’unissent enfin; le groupe devient le quatrième groupe mondial

Le groupe FCA a failli s’unir à l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi il y a quelques mois à peine, mais voilà, c’est finalement avec l’autre groupe français, également connu sous l’appellation PSA, que le constructeur italo-américain va travailler au fil des prochains mois sur cette entente de principe 50 : 50.

Cette union des deux entités automobiles fait passer le groupe au quatrième rang mondial avec des ventes mondiales estimées à 8,7 millions d’unités. Les revenus envisagés par année seraient d’environ 190 milliards de dollars américains (ou un peu moins de 250 milliards en dollars canadiens selon le taux d’échange en vigueur), tandis que le profit opérationnel est quant à lui estimé à 12,2 milliards (ou un peu plus de 16 milliards en dollars canadiens).

Il est déjà prévu que les deux tiers des véhicules grand public vendus par le nouveau groupe seront basés sur deux plateformes seulement, avec une estimation d’environ 3 millions d’unités vendues sur chacune d’entre elles. On parle bien entendu d’une plateforme pour les petits véhicules et une autre pour les véhicules intermédiaires.

Avec cette entente de principe qui nécessitera de 12 à 15 mois pour régler les nombreux détails entourant cette fusion, le nouveau groupe va notamment comprendre les marques de PSA comme Peugeot, Citroën et DS, sans oublier les divisions Vauxhall et Opel acquises des mains de General Motors en 2017. Du côté de FCA, la liste est encore plus longue avec les Chrysler, Dodge, Jeep, Ram, Fiat, Lancia, Alfa Romeo et Maserati de ce monde.

Cette union pourrait également s’avérer bénéfique pour FCA qui a bien besoin de l’expertise de PSA en matière de petits véhicules, mais également pour son volet électrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here