Accueil / Conseils / Une auto américaine, vraiment?

Une auto américaine, vraiment?

Comme tous les amateurs de voiture, vous regardez souvent les publicités diffusées chez nos voisins du sud, et vous rongez votre frein. Après tout, la plupart du temps, les prix semblent beaucoup plus bas, et les conditions idylliques.

acheter une auto aux États-Unisacheter une auto aux États-Unis

Calmez cependant votre enthousiasme. Il vaut parfois la peine de lire les petits caractères et de sortir votre calculatrice avant de souscrire à un contrat d’achat qui risque de vous coûter plus cher que vous ne le pensiez.

« Comme toute chose dans la vie, il faut prendre le temps de bien comprendre les diverses implications avant de prendre une décision. Dans le cas de l’achat d’un véhicule aux États-Unis, il y a plusieurs éléments à prendre à considération, pas juste le prix », nous dit un représentant aux ventes chez Belvédère Nissan.

Car les voitures américaines sont d’abord conçues pour être vendues… aux États-Unis. Avant de penser à un achat de quelque nature que ce soit, assurez-vous de savoir si votre voiture peut être importée chez nous. Le registraire des véhicules importés (www.rvi.ca) fournit une liste des voitures d’occasion conformes, alors que Transport Canada vous expliquera quelles modifications de sécurité seront exigées.

Pourquoi conformes? Parce que plusieurs voitures ne répondent pas aux normes de sécurité exigées en sol canadien, notamment avec la résistance aux collisions et aux feux de jour. Dans le cas où le véhicule convoité ne se plie pas aux bonnes règles, vous devrez investir quelques centaines de dollars pour les modifications.

Autre modification importante: l’odomètre. Impossible pour vous de faire homologuer votre véhicule s’il ne possède pas l’odomètre en kilomètres. Les dollars risquent donc de continuer à s’accumuler sur la facture de conversion.

Une fois tous ces détails réglés, vous devrez faire accréditer votre véhicule pour obtenir les plaques d’immatriculation québécoises.

Sachez aussi qu’il est possible que la garantie de véhicule neuf ne s’applique pas. Seul le manufacturier pourra vous renseigner à ce sujet.

Par la suite, il ne vous reste plus qu’à prendre votre calculatrice et à faire les comptes. Bien entendu, vous allez devoir tenir compte du taux de change fluctuant, et qui n’est pas nécessairement à l’avantage des Canadiens en cette période où le dollar flirte avec les 80 cents américains.

Autre détail d:importance: l’importation d’un véhicule neuf ne vous exempte malheureusement pas de défrayer la taxe de vente et la TPS. Vous devrez de surcroit débourser un montant supplémentaire baptisée taxe d’accise dès que le véhicule franchira la douane avec toute sa documentation.

Alors, rentable l’importation américaine? Rarement, une fois que l’on a effectué tous les calculs!

À Propos AutoAuFeminin

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*