9 conseils pour éviter d’acheter une auto volée

Environ 35 voitures sont volées par jour au Québec. Comment pouvez-vous avoir la certitude que l’auto usagée que vous achetez n’a pas été volée ? Promutuel Assurance vous dévoile quelques conseils pour reconnaître un véhicule volé.

vol voiture
Nopphon Pattanasri | Dreamstime.com

En collaboration avec Promutuel Assurance

Bien s’informer sur la démarche à suivre pour acheter une voiture est nécessaire pour faire le bon choix, que ce soit une voiture neuve ou usagée. Toutefois, faire l’achat d’une auto usagée demande plus de vigilance et de vérifications préalables que de faire l’acquisition d’une voiture neuve. Si vous envisagez de faire l’achat d’une auto usagée, une question en particulier est susceptible de vous inquiéter, peu importe votre niveau d’expérience en tant qu’acheteur : est-ce qu’elle a été volée ?

Selon le Bureau d’assurance du Canada (BAC), environ 35 voitures sont volées par jour au Québec, que ce soit pour la revente du véhicule en entier, le démantèlement et la revente en pièces détachées, l’exportation à l’étranger ou l’utilisation du véhicule pour commettre d’autres crimes. Il n’y a pas de doute : le marché noir de l’auto est bien réel et rien ne semble efficace pour arrêter les voleurs de commettre un tel acte.

En tant qu’acheteur, votre pire cauchemar est sans aucun doute de mettre la main sur un véhicule volé. Mais comment est-il possible d’éviter d’acheter un tel véhicule ? Quels sont les risques et les coûts associés lorsque vous devenez propriétaire d’un véhicule volé ? Promutuel Assurance vous dévoile 9 façons de réduire les risques d’acheter une auto volée et vous donne quelques conseils pour prévenir le vol de votre nouvelle voiture.

9 façons de reconnaître une auto volée

  1. Savoir lire entre les lignes

Le véhicule qui vous intéresse a particulièrement peu de kilométrage et son prix vous semble bas pour le modèle et l’année de fabrication ? Méfiez-vous des offres trop alléchantes. Un voleur voudra se débarrasser rapidement d’une auto volée, et ce, sans laisser de trace de transaction. Il sera donc tenté de la mettre en vente à un prix très avantageux. Posez-lui des questions sur la raison de la vente afin de déterminer si le bas prix est justifiable ou non.

  1. Comparer le NIV de l’auto avec le certificat d’immatriculation valide

Une bonne façon de vérifier la légitimité de l’auto usagée qui vous intéresse est de prendre en note le numéro d’identification du véhicule (NIV) qui figure sur le tableau de bord et de demander au propriétaire ou vendeur de vous montrer le certificat d’immatriculation. Comparez le NIV du tableau de bord à celui qui apparaît sur le certificat. S’ils sont différents, n’achetez pas la voiture. Ils doivent être identiques.

  1. Rechercher le NIV de l’auto dans le Centre d’information de la police canadienne

Après avoir vérifié que le NIV du tableau de bord et celui sur le certificat sont identiques, rendez-vous sur le site du Centre d’information de la police canadienne (CIPC) pour valider que la voiture n’a pas été volée. En entrant le NIV dans le répertoire du CIPC, vous pourrez savoir si le véhicule a été rapporté volé.

  1. Valider la légitimité du concessionnaire auprès de l’OPC

Que vous ayez des doutes ou non sur la légitimité du commerçant avec lequel vous souhaitez faire affaire, il est important de vérifier auprès de l’Office de la protection du consommateur (OPC) qu’il possède bien un permis.

  1. Vérifier que l’auto est entièrement payée via le RDPRM

Pourquoi devriez-vous toujours consulter le Registre des droits personnels et réels mobiliers (RDPRM) avant d’acheter une voiture usagée ? Pour vous assurer que cette dernière est libre de dettes et éviter de perdre gros. Si une auto est en vente et qu’elle est affectée de dettes, c’est peut-être un signe qu’elle a été volée; posez des questions au vendeur à ce sujet. Dans ce cas, même si vous l’avez payée en totalité au moment de l’achat, elle peut être saisie par le créancier.

Autre point important : un droit inscrit au RDPRM est considéré comme connu de toute personne. Plus simplement, cela veut dire que si vous achetez une voiture volée sans avoir consulté le RDPRM, vous ne pourrez pas invoquer votre bonne foi pour ne pas payer le créancier.

  1. Faire vérifier le NIV via le BAC

Pour savoir si la voiture usagée qui vous intéresse a été déclarée comme endommagée par une inondation et irréparable, le Bureau d’assurance du Canada (BAC) vous propose une vérification du NIV gratuite via son site Internet. Certains voleurs démantèlent les voitures volées pour utiliser leurs pièces sur des véhicules endommagés et en faire la revente. Pour utiliser cet outil gratuit, vous n’avez qu’à entrer le NIV dans le système et accepter les conditions d’utilisation.

  1. S’informer sur les antécédents du véhicule

Lorsque vous rencontrez le vendeur ou le commerçant, assurez-vous de poser des questions sur les antécédents du véhicule usagé. A-t-il fait l’objet d’un accident ? Sa mécanique ou sa carrosserie ont-elles subi des changements ou des réparations majeurs ? Si possible, mettez la main sur le rapport Carfax (anciennement Carproof) de la voiture.

  1. Connaître les véhicules les plus prisés par les voleurs

Chaque année, le BAC publie le palmarès des 10 voitures les plus prisées par les voleurs. De façon générale, les véhicules de types fourgonnette et quatre roues motrices (4X4) sont ceux qui intéressent le plus les voleurs. En 2019, au Canada, 9 des 10 voitures les plus volées étaient de ce type.

  1. Faire confiance à son instinct

Le vendeur vous semble nébuleux ? Il vous est impossible d’obtenir des réponses à toutes vos questions ? Les commentaires et évaluations des autres consommateurs sur le commerçant sont mitigés, voire mauvais ? Si votre instinct vous dit que quelque chose ne tourne pas rond, rebroussez chemin. Un vendeur qui a de bonnes intentions sera en mesure de vous fournir l’information nécessaire sur l’auto en question. Si ce n’est pas le cas, il est possible qu’il vous cache quelque chose.

Qu’arrive-t-il si vous achetez une voiture volée sans le savoir ?

Vous avez été victime d’une arnaque et vous avez maintenant un véhicule volé entre les mains ? Même si vous avez payé la valeur du véhicule, vous n’en êtes pas le propriétaire sous la loi. Il appartient plutôt à l’ancien propriétaire, à son assureur ou encore à son créancier, si l’automobile est encore affectée de dettes. Le « vrai » propriétaire peut donc vous demander de lui redonner sa voiture, sans devoir vous rembourser. De votre côté, vous avez des recours contre le vendeur qui vous a vendu le véhicule afin d’obtenir un remboursement du prix payé.

De plus, vous devrez collaborer avec les policiers et enquêteurs afin de leur démontrer que vous étiez de « bonne foi » et que vous ignoriez que la voiture était volée au moment de l’achat. Toutefois, rappelons que si un droit est inscrit au RDPRM concernant le véhicule que vous achetez, le créancier qui détient le droit pourrait saisir le véhicule entre vos mains ou vous demander de rembourser le prêt. De là l’importance d’être très vigilant lors de l’achat d’une voiture d’occasion.

Comment protéger votre nouvelle auto contre le vol ?

Ça y est ! Vous avez trouvé la voiture de vos rêves. Maintenant, c’est à votre tour de la protéger contre les voleurs. Voici quelques bons gestes à adopter pour éloigner les voleurs de votre nouvelle acquisition :

  • Contracter une assurance automobile: étape essentielle lors de l’achat d’une nouvelle voiture, l’assurance automobile vous offre non seulement une assurance responsabilité civile, mais aussi une protection optionnelle contre les dommages causés à votre véhicule, incluant le vol de votre auto.
  • Installer un système antivol: la façon la plus efficace d’effrayer les voleurs est sans doute l’installation d’un bon système antivol sur votre voiture. Selon le type d’antivol installé, Promutuel Assurance peut vous offrir jusqu’à 5 % de rabais sur votre protection contre le vol.
  • Verrouiller son véhicule en tout temps.
  • Placer sa voiture dans un lieu sûr: stationnez toujours votre voiture dans un lieu éclairé et passant, autant que possible. À la maison, évitez de vous stationner dans la rue et privilégiez votre abri d’auto ou votre garage.
  • Placer ses clés dans un endroit sécuritaire: emportez toujours vos clés de voiture avec vous. À la maison, laissez-les dans un endroit sécuritaire (loin des portes) et évitez les boîtes à clés accrochées au mur.
  • Braquer les roues avant et mettre le frein de stationnement: certains voleurs utilisent des remorques et ces gestes rendront leurs opérations difficiles.

Protégez votre voiture des vols dès maintenant en faisant une demande de soumission pour une assurance automobile ou en ajoutant des options à votre police actuelle en communiquant avec votre représentant Promutuel Assurance, dès maintenant !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here