Toyota dévoile le Yaris Cross… pour l’Europe!

2021 Toyota Yaris Cross | Photo: Toyota

Le constructeur Toyota a levé le voile sur son plus récent véhicule utilitaire. Voici le Yaris Cross 2021, un petit véhicule urbain qui, comme son nom l’indique, repose sur la plateforme de la Yari, celle qui est assemblée à l’usine française de la marque. Le nouveau venu vient se glisser sous le C-HR au sein de la gamme utilitaire de la marque, en plus d’élargir la gamme Yaris qui compte désormais une sous-compacte, un multisegment et une livrée de performance retravaillée par l’aile sportive GR.

Plus haut et plus imposant que la sous-compacte, le Yaris Cross ne risque pas de traverser l’Atlantique toutefois, car notre Yaris nord-américaine est un produit Mazda maquillé pour s’aligner avec les autres véhicules Toyota. Eh oui, pour ceux qui ne le sauraient pas encore, la Yaris actuellement disponible au pays est une Mazda2 sous une robe Toyota.

Il faut l’avouer, cette exclusivité européenne a plusieurs arguments pour séduire le public du Vieux Continent… et même les consommateurs nord-américains! Le Toyota Yaris Cross est livré avec une mécanique 3-cylindres de 1,5-litre accouplée à un moteur électrique et un bloc de batteries. La puissance totale du groupe motopropulseur hybride est de 114 chevaux, ce qui est amplement suffisant pour ce gabarit de poche. Qui plus est, le rouage intégral se retrouve sur la liste d’options, une caractéristique qui n’est même pas disponible sur le C-HR.

Bref, il s’agit du véhicule idéal pour se faufiler en milieu urbain en pleine tempête de neige. D’ailleurs, avec cette garde au sol surélevée, le Yaris Cross pourrait même s’extirper de quelques bancs de neige la saison froide venue.

Pour revenir au rouage intégral du multisegment, ce dernier se base sur le moteur thermique pour mouvoir les roues avant en situation normale, tandis que le moteur électrique peut enclencher les roues de l’essieu arrière à chaque fois qu’il détecte un dérapage ou une situation propice à son utilisation.

Au moment d’écrire ces lignes, il y a fort à parier que la division nord-américaine du géant nippon ne songe pas à ajouter ce sympathique multisegment urbain à sa flotte locale. En revanche, il serait intéressant de voir apparaître une option hybride à quatre roues motrices sur le C-HR, une configuration qui existe déjà ailleurs dans le monde. Mais tout ceci n’est que spéculation en cette fin du mois d’avril 2020. D’ailleurs, avec tout le succès que remporte le RAV4 chez nous, Toyota n’est pas aussi pressé d’élargir son alignement en Amérique du Nord.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here