Essai routier Nissan Rogue 2017: un peu plus de mordant (mais pas trop)

Si vous ne le saviez pas déjà, le segment des utilitaires sport compacts se porte exceptionnellement bien au Canada. Ces croisements entre voiture compacte et VUS ont pour vocation de satisfaire les besoins d’une clientèle indécise entre les deux avec un besoin d’espace qui ne vient pas au détriment de l’agilité ou de la facilité de stationnement, le tout à un prix compétitif. .

nissan-rogue-2017-42

[review]

Le Rogue de Nissan livre une bonne bataille sur le front, avec 35 841 ventes au pays en 2015, derrière le Ford Escape, le Toyota Rav4 et le Honda CR-V. En fait, ce petit VUS est le plus gros vendeur du constructeur Nissan, ce qui révèle l’importance pour le constructeur nippon de lui donner ce qui a de meilleur.

Légèrement plus audacieux esthétiquement

Un utilitaire sport compact, ça n’a généralement pas beaucoup de gueule. Mais Nissan veut défaire les stéréotypes et donner plus d’audace au Rogue. C’est en partie réussi pour 2017, avec un nouveau bouclier remanié qui arbore la calandre V-Motion évasée.

Des jantes de 19 pouces sont offertes de série avec la variante SL Platine ce qui lui confère un peu plus de caractère que ses rivaux. Pour le reste, le design suit la ligne d’idée du renouvellement des autres véhicules Nissan cette année.

Pas d’hybride au Canada

Au Salon de l’auto de Miami le mois dernier, Nissan avait annoncé en grande pompe une version hybride pour le Rogue 2017. Et comme beaucoup de bonnes choses dans le merveilleux monde automobile, le Canada devra s’en priver pour l’instant. Meilleure chance la prochaine fois!

Nous devons donc nous contenter de la motorisation quatre cylindres 2,5 litres qui animait également le Rogue actuel. On parle de 170 chevaux et un couple de 175 lb-pi, ce qui est dans la moyenne du segment. Il ne faut pas s’attendre à des sensations fortes, le moulin et la transmission à variation continue qui l’accompagne offrent un ensemble très élémentaire et les accélérations sont ennuyeuses.

Or, la tenue de route très acceptable en ville comme à la campagne sauve la donne. Dans les virages et sur l’autoroute, le Rogue 2017 se comporte bien. En ville, la direction assistée confère au Rogue une agilité et une précision impressionnante. Bref, le Rogue est facile à conduire, et la majorité des consommateurs de ce segment apprécieront. Il est offert en version traction de série, ou avec le rouage intégral en option.

nissan-rogue-2017-10

À l’intérieur, Nissan a redessiné le volant et a ajouté un nouveau levier de vitesse. Les matériaux qui composent l’habitacle sont généralement des plastiques, et ce n’est pas très charmant. Il faut opter pour la variante SL Platine munie de l’ensemble Reserve qui rehausse l’habitacle de cuir pour les sièges avec empiècements en cuir matelassé pour bénéficier d’un look un peu plus prestigieux. En termes d’espace, le Rogue revient en 2017 avec l’option de la 3e rangée pour accommoder sept passagers.

Même s’il est possible d’aller chercher plus de puissance chez certains de ses rivaux, le Rogue se démarque au niveau du confort, et du raffinement global de la conduite. L’insonorisation est également plus poussée, et cela parait. Puis, le Rogue 2017 est livrable, avec des caractéristiques de série intéressantes, comme les sièges avant chauffants sur toutes les variantes. Il ne reste plus qu’à savoir son prix et sa consommation de carburant, deux éléments cruciaux dans ce segment. Nous aurons ces informations dès la fin octobre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here