Chrysler capitule et annonce un rappel massif

Depuis quelques mois, le manufacturier américain Chrysler refuse de se plier à une requête du gouvernement américain exigeant le rappel de 2.7 millions de véhicules Chrysler partout dans le monde. Mais voilà que la semaine dernière, Chrysler a finalement accepté d’effectuer le rappel en raison des inquiétudes grandissantes de la population.

Les autorités américaines craignent que dans l’éventualité d’une collision arrière, certains modèles Jeep Cherokee et Liberty puissent s’enflammer. Le rappel vise les Jeep Cherokee 1993 à 2004 ainsi que les modèles Jeep Liberty 2002 à 2007. Au total, 180 000 véhicules seront rappelés au Canada.

Les concessionnaires Jeep effectueront une inspection visuelle afin de déterminer si la structure arrière du véhicule doit être renforcie. Selon les autorités étasuniennes, 51 personnes seraient mortes lors d’un impact avec l’arrière des Jeep Liberty et Jeep Cherokee.

Chrysler continue d’insister que les voitures visées par le rappel sont sécuritaires. Néanmoins, le manufacturier a décidé de se plier au rappel afin de ne pas trop nuire à son image et à celle de ses voitures.

Selon la NHTSA, l’agence de sécurité automobile des États-Unis, les propriétaires concernés devraient se rendre chez leur concessionnaire Chrysler dès qu’ils reçoivent l’avis de rappel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here