L’assurance automobile au Québec : De nouvelles statistiques récemment dévoilées

Le Groupement des assureurs automobiles (GAA) a publié cette semaine de nouvelles statistiques relativement à l’assurance automobile en 2012 au Québec. Ces statistiques exposent quatre principaux constats quant à l’assurance automobile au Québec en 2012.

La prime d’assurance en 2012 : La plus basse en 10 ans

Au Québec, en 2012, la prime moyenne d’assurance payée par l’ensemble des automobilistes s’élevait à 532 $. Il s’agit ici du coût de la prime le plus bas depuis les 10 dernières années. Statistiquement parlant, la prime moyenne d’assurance qui avait été retenue en 2002 répondait à 562 $ et, en 2005, elle se situait à 589 $. Bien évidemment, des différences entre les régions administratives du Québec subsistent. Ainsi, le coût moyen le plus élevé s’observe à Montréal avec une prime moyenne de 710 $ tandis que les régions du Bas-Saint-Laurent et de Chaudière-Appalaches présentent toutes les deux un coût moyen de 412 $, soit la prime moyenne la plus basse au Québec.

La fréquence d’accidents : Les écarts entre les régions

Les données répertoriées par le Bureau d’assurance du Canada ont permis d’examiner la fréquence d’accidents selon la région administrative habitée. L’article publié par le GAA révèle qu’une variation importante, dans une prévalence de 8 % à 15 %, s’observe quant à la fréquence d’accidents dans une région comparativement à une autre. D’une part, les statistiques révèlent que les régions de Montréal, Québec et Chaudière-Appalaches dévoilent les fréquences les plus élevées d’accidents, soit dans une prévalence de 14 % et 15 %. D’autre part, les régions de Lanaudière, de la Mauricie, du Centre-du-Québec et du Saguenay/Lac-Saint-Jean affichent les fréquences d’accidents les moins élevées du territoire québécois.

Les accidents responsables : Les jeunes conducteurs davantage en faute

Le GAA présente des statistiques révélatrices en ce qui touche les jeunes conducteurs âgés de 16 à 20 ans. Ceux-ci, semblerait-il, affichent la fréquence d’accidents la plus élevée. Plus précisément, 10 % des jeunes hommes et 9 % des jeunes femmes auraient eu une collision dont ils ont pris la responsabilité en 2012. Globalement, la fréquence des accidents responsables se situe à 4 % pour l’ensemble des assurés québécois.

Les accidents passés…prédicteurs du futur?

La publication du GAA affiche des statistiques éloquentes quant à une relation entre la fréquence d’accidents responsables survenus en 2009, 2010 et 2011 et la fréquence d’accidents en 2012. Un assuré qui n’aurait eu aucun accident lors des trois années antérieures à 2012 n’afficherait qu’une fréquence d’accidents de 12 % comparativement à un assuré qui afficherait plutôt une fréquence d’accidents de 25 % en 2012 dû à trois accidents responsables.

Les vols d’automobile : En baisse?

Le GAA révèle que, depuis les 10 dernières années, le nombre de réclamations faisant suite à un vol de voiture est constamment en baisse. Concrètement, en 2002, le nombre de réclamations s’élevait à 18 163, puis, en 2012, seulement 7 484 réclamations ont été effectuées. Parallèlement, le coût des indemnités payées aux assurés a également considérablement diminué; entre 2002 et 2012, les indemnités totales payées ont passé de 211 millions à 107 millions de dollars. Néanmoins, Marc-André Gagnon souligne l’importance de nuancer les coûts relatifs aux réclamations; le coût moyen des réclamations aurait, de fait, augmenté durant cette période de 10 ans, passant de 11 607 $ à 14 283 $.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here