Essai Routier Mazda MX-5 2013 – Le plaisir de conduire commence ici

Comment ne pas tomber en amour avec cette jolie petite décapotable qu’est la Mazda MX-5? Nous avions très hâte d’effectuer cet essai routier et après 7 jours de plaisir à ciel ouvert, nous ne pouvons que recommander fortement ce petit roadster

La Mazda MX-5 2013 affiche une console centrale sobre et un tableau de bord moderne qui ne donne toutefois pas dans l’extravagance. Dans notre modèle d’essai et inclus dans tous les modèles GS se trouvait une bande décorative aux couleurs de la voiture qui rajoutait un peu de style et de sportivité à un intérieur assez gris. Tout compte fait, nous avons apprécié le temps passé derrière le volant de la MX-5 2013 en raison de l’habitacle ergonomique et des commandes faciles à repérer.

Malgré les dimensions compactes de la petite décapotable, l’habitacle s’est avéré plus accueillant que nous avions imaginé au préalable. Les sièges peuvent accommoder en tout confort des passagers de près de 6 pieds tandis que les espaces de rangement sont assez nombreux pour y déposer nos cellulaires, nos portefeuilles et même de petits sacs à main dans un endroit caché entre les deux sièges.

La majorité de notre semaine d’essai s’est déroulée avec le toit rigide remisé. Lorsque les fenêtres latérales sont relevées et le pare-vent entre les deux sièges en place, les vents à l’intérieur de la MX-5 2013 sont bien contrôlés et ne décoiffent pas trop. C’est une autre histoire avec les fenêtres baissées, mais il fallait s’y attendre. Le système de son est quant à lui assez puissant pour rouler à toit ouvert sans être étouffé par les bruits de la circulation.

Un seul moteur est offert au catalogue de la Mazda MX-5 2013. Il s’agit d’un quatre-cylindres 2.0 litres de 167 chevaux (158 avec la transmission automatique) et 140 lb-pi de couple. Étant donné le faible poids de la Mazda MX-5 2013, la puissance est suffisante pour offrir une bonne poussée dans le dos lorsque l’on appuie sur la pédale d’accélération. Le moteur produit également une très belle sonorité qui, pour celles qui aiment ce genre de truc, encourage à accélérer dans les tunnels.

La transmission manuelle à 6 rapports est un pur charme à utiliser, mais il faut s’habituer à une pédale d’embrayage un peu ferme. Aussi, le levier de vitesse avait tendance à vibrer fortement, mais la voiture d’essai avait à peine 100 kilomètres au compteur, ce qui peut avoir contribué à cette situation. Si vous optez pour l’automatique, sachez qu’elle effectue bien son travail et se fait oublier rapidement, comme toute bonne transmission automatique.

Évidemment, avec le toit baissé, la visibilité est excellente. Même avec le toit en place, c’est acceptable même s’il faut bien ajuster ses miroirs latéraux afin de compenser pour un angle mort accentué par le toit rigide. Un défaut de taille par contre : lorsque l’on baisse le pare-soleil, la visibilité avant est excessivement restreinte.

Hiver

Depuis quelques années, la Mazda MX-5 est offerte avec un toit rigide. Cette année, les versions GS et GT offrent ce toit en équipement de série. Donc, est-ce que la MX-5 est une voiture en mesure de sortir l’hiver? La réponse dépendra de l’utilisation que vous comptez faire de votre petite décapotable en période hivernale. Sortir lors d’une tempête de neige n’est pas recommandable pour la simple raison que la MX-5 demeure une propulsion, est très légère, a une faible garde au sol et n’a pas nécessairement la puissance pour s’extirper d’un banc de neige. Par contre, lors de journées ensoleillées d’hiver, la MX-5 peut sortir à condition d’avoir de très bons pneus à neige.

Jolie, abordable, économique tant à l’achat qu’à la pompe et amusante à piloter, la Mazda MX-5 2013 demeure la quintessence de la conduite estivale. Nous en prendrions une dans notre entrée de cour sans hésiter!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here